Islande

L'Islande

11 jours sur la route islandaise

Par Jérémy Boyer

 

17 mars 2017.

L’avion atterrit sur une des pistes de l’aéroport de Reykjavik.
La première chose qui frappe, c’est le paysage déjà si particulier autour de l’aéroport. Pas de végétation, de la roche, de l’océan, du relief. A peine le temps de récupérer nos bagages, que nous sortons au plus vite du bâtiment pour ressentir la température nordique de ce mois de mars. Nous sommes clairement venus en Islande pour son climat dur et capricieux.

Notre première conversation avec un local a lieu pour récupérer notre voiture de location.
Ce dernier nous informe que l’incident le plus fréquemment subis par les visiteurs est causé par l’ouverture des portières sans précautions : le vent si violent peut arracher la porte et la retourner sur la carrosserie. Très bien nous ferons attention !
Et tout de suite après, nous prenons la route. Tous émerveillés de voir cette immense plaine entourée de montagnes, avec pour seul aménagement une route la séparant en deux.

Tout le séjour n’a été qu’émerveillement.
Depuis les Geysers de Geysir, aux immenses cascades comme Seljalandsfoss ou la plus connue, Skogafoss. En passant par les sources d’eau chaudes comme le secret lagoon, la plage de sable noir de Reynifjara, l’immense glacier Skaftafellsjokull, la plage jonchée de minuscules icebergs à Jokulsarlon.

Un photographe dont j’aime beaucoup le travail a un jour écrit que l’Islande est le fastfood de la photographie. Il n’y a parfois même pas besoin de descendre de sa voiture pour voir un panorama à couper le souffle disait-il. Et bien c’est vérifié et totalement vrai !

Parmi tout cela, je pense que ce qui m’a le plus marqué est de loin les aurores boréales. Nous avons tous vu des dizaines voire des centaines de photos et vidéos de ce phénomène. Mais malgré cela je n’étais pas préparé à voir un phénomène d’une telle ampleur. Une nuit, nous avons eu la chance de voir des aurores à « pleine puissance », juste au dessus de nos têtes. Immenses, elles remplissaient l’intégralité du ciel, bougeaient, dansaient même, très vite, changeaient de forme, de couleur. C’était à couper le souffle, et d’ailleurs nous ne savions pas quoi dire durant les quelques minutes de ce spectacle.
Je suis encore loin d’avoir visité le monde entier, mais l’Islande est pour moi de loin le plus beau voyage que j’ai fait jusqu’à présent.
 

En savoir plus...

 

Dans quel contexte a été réalisé ce voyage ?

Nous sommes partis 11 jours en Islande, pour un road-trip entre amis photographes et modèles. Une belle équipe de 7 personnes, certains se connaissaient, d'autres non. Au bout de ces 11 jours, se quitter a été très difficile tant nous étions soudés !

Pourquoi avoir choisi cette destination ?

Nous étions tous dans le groupe des passionnés de l'image et du voyage, et pour nous aucun pays ne symbolise autant l'Eldorado photographique comme l'Islande. C'était un mythe que nous nous devions de voir enfin de nos propres yeux.

Qu’est-ce que cela vous a appris ? Apporté ?

J'ai encore appris à connaitre des personnes en or. Vivre une telle aventure avec des inconnus qui ont très vite finis par devenir des amis précieux. Découvrir des paysages qui m'ont coupé le souffle. Une nouvelle culture et façon de vivre. J'ai encore eu la confirmation que je suis bien plus fait pour voyager dans les pays du nord, dans un bon froid vivifiant que sous la chaleur :)

Si c’était à refaire ?

Je n'hésiterais pas une seule seconde. L'équipe était parfaite, l'itinéraire et la période du voyage aussi. Nous avions une bonne partie de l'île recouverte de neige. Parfois du soleil, parfois de violentes tempêtes de neige. Nous avons même vu des aurores boréales. Je pense que nous avons vécu un panel complet de l'expérience Islandaise !

Quel matériel avez-vous utilisé, et quel post-traitement ?

5D Mk III
35L 1.4
50L 1.2
Sigma 85mm 1.4
Sigma 16-35L 2.8.
Lightroom + Photoshop.