Sri Lanka

LE SRI LANKA

Le plus beau sourire

Par Frank Ryckewaert et Nathalie Latic

 

Nous sommes fin janvier 2016. Il fait froid en France. Raison pour laquelle nous partons sous les tropiques.
Après 2 séjours sur le continent américain, il me tardait de retrouver les saveurs de l'Asie.
D'Asie il n'était pas tout à fait question, puisque c'est au Sri Lanka que Nathalie et moi avons décidé de partir. Question de hasard, d'opportunités, le choix s'est porté sur cette destination afin de trouver un mix entre l'Asie du Sud Est que nous connaissions tous les deux, et l'Inde, que je tente de faire découvrir à Nathalie. L'Inde, un pays pas évident à aborder pour beaucoup de voyageurs. Le Sri Lanka permet donc d'avoir une approche de culture et de coutumes proches de l'Inde, sans pour autant connaître le côté "violent" de celle-ci. Ça n'est évidemment pas par hasard que j'ai choisi ce mot. Mais pour avoir déjà pas mal voyagé, personne ne peut nier que cet immense pays n'est pas forcément celui dans lequel il est le plus agréable, du moins le plus confortable de voyager. Je parle bien sûr de voyager en mode "Backpacker", ce qui fait une certaine différence par rapport aux voyages organisés.

Le Sri Lanka est une île dont on entend de plus en plus souvent parler. Je commencerais par dire que l'on ne s'attendait pas à trouver une île aussi magnifique. Elle n'usurpe pas sa réputation de "Perle de l'Inde". Telle une larme se détachant du continent indien, l'île propose une grande variété de paysages : forêts tropicales, montagnes, plantations de thé, de riz, des plages...on trouve de tout !!
On parle souvent de la Thaïlande comme le pays du sourire. Je dirais du Sri Lanka qu'il est le pays du "plus beau sourire". Il est tellement plaisant de se promener dans les rues ou les villages en croisant les gens avec un sourire. Les sourires ne sont pas aussi discrets qu'au Vietnam par exemple. Les sri lankais sont un plaisant mélange entre la gentillesse de l'Asie du sud est et la folie de l'Inde.

Créer un itinéraire est souvent un casse tête. Il faut prendre conscience qu'on ne pourra jamais tout voir, et donc faire des choix afin de tenter de passer le moins de temps possible dans les transports et sur la route. Nous avons donc effectué une boucle partant directement de l'aéroport jusqu'à la petite ville de Sigiriya, l'un des immanquables de l'île.

Le train est un élément important d'un voyage au Sri Lanka. En effet, traverser les paysages principalement composés de plantations de thé est une invitation au voyage et à la rêverie. D'autant que nous avions les meilleures places du train (façon de parler bien entendu) : assis sur le marche-pied les jambes pendantes.

Nous avons pris le train 4 fois, ce qui nous a permis de traverser les montagnes du centre de l'île, depuis Kandy jusqu'à Ella. Puis nous avons poursuivi le séjour vers le sud jusqu'à Galle, superbe ville à l'architecture coloniale, en utilisant les bus locaux.
 

En savoir plus...

 

Dans quel contexte a été réalisé ce voyage ?

Nous sommes partis au Sri Lanka en février 2015 afin de profiter de la pause hivernale avant la reprise de la saison des mariages. Il s'agissait d'un voyage en amoureux, en compagnie de Nathalie Latic, ma compagne dans la vie et le travail.

Pourquoi avoir choisi cette destination ?

Nous hésitions entre le Cambodge et le Sri Lanka. Nous connaissions déjà l'Asie du sud est, et avons finalement opté pour le voyage qui nous semblait le plus simple à organiser et le plus zen à vivre. Le côté insulaire du Sri Lanka et sa diversité a fini par nous convaincre dans notre décision finale.

Qu’est-ce que cela vous a appris ? Apporté ?

Ce voyage nous a permis d'avoir une approche du Bouddhisme et de l'Hindouisme, les 2 religions les plus pratiquées sur l'île, de celle que l'on avait pu observer dans d'autres pays d'Asie. Plusieurs temples partagent d'ailleurs leur espace aux deux religions. Voyager au Sri Lanka nous a permis de nous plonger un peu dans une vie indienne très sereine.

Si c’était à refaire ?

Si c'était à refaire, nous ne réserverions que la première nuit afin de garder une totale liberté sur l'itinéraire. C'est ainsi que nous procédons désormais lorsque nous voyageons (hormis si le voyage se déroule en haute saison).
Au cours de notre séjour sri lankais, nous avons eu plusieurs déconvenues, comme par exemple à Haputale où nous pensions rester 2 nuits. Mais une fois sur place, nous nous sommes rendus compte que c'était trop long. Même chose à Mirissa, une station balnéaire qui ne nous a pas du tout plu et qu'il nous a fallu quitter après une dure négociation avec le propriétaire de la guest house que nous avions réservée. Au final, vous trouverez toujours une chambre que vous pouvez réserver via Booking.com, ou en allant voir directement sur place lors de votre arrivée dans une ville.

Quel matériel avez-vous utilisé, et quel post-traitement ?

Canon 5DIII
Canon EOS 6D
50 f1/4, 24-70 f2/8 et un 70-200 f/2.8.
Lightroom + Photoshop.

 

 

Frank et Nathalie Ryckewaert