Thailande

reportage-voyage-thailande-gwendoline-noir-resonance.jpg-51.jpg

THAÏLANDE

en famille

Par Gwendoline Noir


Comment décrire ces deux semaines d’aventure par un résumé.. il y a tant à raconter !

Après 15 heures de vol , notre première étape a été à Bangkok !  La chaleur est écrasante , 33 degrés .. C’est marrant, à Bangkok , lorsque la nuit tombe, les couleurs sont rosées, il y a une ambiance très particulière et les couleurs sont ravivées.
Chinatown , le célèbre quartier chinois, est un dépaysement garanti où nous mangerons  nos premières « Streetfood », une première grande baffe pour moi, je suis déjà complètement ailleurs. Nous sommes ensuite montés vers le Nord de la Thailande, quelques jours à Ayutthaya où les décors y sont somptueux, rouges, presque irréels.

Un soir, à Phai Ling pensant y trouver un marché de nuit ou des choses à faire le soir (hérésie) , nous atterrissons dans une sorte de hameau destroy avec strictement rien à y faire. Pour ne pas avoir débarqué pour rien, nous demandons où nous pouvons boire un verre ! L’homme à qui nous nous étions adressés nous pointe du doigt un minuscule petit bar en plein air complètement vide avec les tabourets levés et des serviettes qui couvraient le matériel, fermé à première vue. Mais une dame d’environ 40 ans  nous accueille en s’excusant environ 50 fois et s’affaire dans tous les sens pour ouvrir son bar ! La situation était très drôle, elle a allumé le petit écran derrière elle pour nous « occuper », elle a dépoussiéré le bar ainsi que tous les objets qui y étaient disposés, elle a sorti de ses grands sacs cabas toutes ses bouteilles d’alcool qu’elle a disposé en présentation devant nous, elle a dégagé ses frigos pour y sortir des boissons , tout rangé avant de nous servir environ 15 minutes plus tard avec un grand sourire. C’était une chouette expérience.

La 3ème étape c’était Lopburi par le train. Folklorique le train ! On entre et commence alors un balai incroyable de vendeurs ambulants qui montent et descendent les allées du train , on voit passer de tout : des bouteilles de soda au poissons crus, et de la brochette de saucisses encore fumante à la soupe de nouilles (servie dans un bol avec la cuillère). Les vendeurs se croisent et portent des plateaux énormes. Les fenêtres grandes ouvertes , on termine le trajet complètement crépis de poussières, c’est aussi ça la Thailande. Lopburi ou la cité des singes, ils sont des centaines envahissants la ville, on nous donne un bâton pour les éloigner s’ils tentent de nous grimper dessus. C’est assez incroyable comme ambiance, nous sommes presque effrayés par leurs présences de partout.

La 4ème étape était Chiang Mai, ville absolument extraordinaire de beauté par ses innombrables temples, sa végétation luxuriante, les images parleront davantage. La dernière étape avant le retour à Bangkok a été Koh Phi Phi, au large de la mer d’Andaman. Notre Resort (situé à 30 minutes de Longtail  par une mer houleuse) était un vrai petit coin de Paradis inhabité ou nous avions la plage pour nous tous seuls. Un petit havre de paix parfait pour terminer ce beau voyage.

J’aurais tellement à dire sur ce pays, flamboyant, débordant de couleur, verdoyant et lumineux.  Les rues sentent la friture, le riz et le parfum, cette odeur qu’on ne retrouve qu’en Asie et qui nous envoute au point de nous rendre dépendant à son souvenir.
Les lumières brillent, les gens sourient, ils vivent simplement, vraiment simplement, très loin de nos codes sociaux européens, et cela fait tellement de bien.

En savoir plus...

 

Dans quel contexte a été réalisé ce voyage ?

Nous adorons l'Asie (surtout moi), et nous avions envie d'emmener nos nains en voyage dans un pays asiatique pour les vacances d'hiver. Après le Japon trois ans plus tôt, c'est finalement la Thaïlande qui a retenu notre attention. Faire voyager nos enfants est très important pour nous, le but ultime : leur permettre une nouvelle ouverture d'esprit , et ainsi devenir de parfaits petits adultes.

Pourquoi avoir choisi cette destination ?

Je n'avais moi même jamais visité la Thailande, et ce pays m'attirait depuis des années. Les couleurs, la culture, les gens dont on nous faisait l'éloge de la gentillesse et de l'hospitalité, la simplicité, le dépaysement sont nombres de choses qui nous ont conduits à choisir ce pays. Je devais voir cela de mes propres yeux. Mes grands-parents avaient visité la Thaïlande il y a plus de vingt ans, à l'époque, mon papi avait une caméra avec laquelle il allait partout. Il était revenu avec des heures de reportage vidéo que j'ai dû voir une grosse dizaine de fois en rêvant d'y mettre les pieds un jour.

Qu’est-ce que cela vous a appris ? Apporté ?

Comme à chaque retour de voyage, on en revient avec une plus grande ouverture d'esprit, on mesure un peu plus ce que l'on est dans ce monde, notre position, et ce qui pourrait être amélioré dans notre quotidien. Quand je suis revenue de la Thaïlande, j'avais le sentiment qu'il me manquait de l'espace, c'était très déstabilisant. Je suis revenue avec l'envie encore plus grande d'être libre et de repartir.

Si c’était à refaire ?

Je referai ce voyage sans hésitation, rien que pour ce sentiment de liberté que l'on peut avoir là bas. La beauté des paysages, les couleurs, la simplicité des gens, les odeurs dans les rues, les bruits.

Quel matériel avez-vous utilisé, et quel post-traitement ?

CANON 5D mark III
CANON 50mm 1.2 L
CANON 40mm 2.8
CANON 85mm 1.8
Post-traitement que j'ai créé moi-même.